qui je suis

Ioana Lazaroiu

Je suis née en Europe de l’est. 

Jusqu’en 1978, j’ai vécu à Bucarest.

Comme tout pays satellite, la Roumanie était une marionnette de la dictature soviétique.

Durant cette période, étant très jeune, j’ai assisté impuissante, absorbant comme une éponge ce que l’humain pouvait faire subir à son semblable : humiliation, rejet, persécution. Endoctrinés, terrorisés, les gens ne gobaient pas tout, mais se taisaient. La surveillance, la délation, la perversité, étaient monnaie courante de tout un système politique.

Mon père, professeur d’université à l’École polytechnique, cependant avec l’égo très développé, ma mère, styliste, avec un système nerveux très fragile, n’étaient pas dupes.

Grâce à eux, je voyais une réalité devenue norme.

 

Le système communiste broyait tout et faisait voler en éclat jusqu’au système familial le plus stable.

 

Mon père remarié, je rasais les murs pour éviter les coups de la marâtre.

Pour chaque individu, les liens étaient toxiques.

La population présentait des syndromes post traumatiques. Beaucoup d’attachements étaient désorganisés.

Adultes, enfants, adolescents, enduraient la maltraitance.

Baignant dans un milieu intellectuel et artistique, j’étais consciente du mensonge et du harcèlement vicieux entre les individus, instaurés par le Kremlin jusqu’à dans leur vie privée, même si, enfant, je ne comprenais pas tout.

Chaque événement me sensibilisait.

Petit à petit, mon intérêt s’est focalisé sur le cerveau et sa plasticité.

A 16 ans, devenir psychologue m’apparut comme une évidence : je dévorais livres, notes, cours, articles interdits venus des États Unis et de tout un monde occidental libre.

A 18 ans, d’une heure à l’autre, chassée par les miens, mise dans un train pour ne jamais revenir, j’ai connu la sidération.

Seule, sans repères, deux jours plus tard, me voici en gare de Lausanne.

Affectée par un exil forcé, j’avais atterri dans une autre galaxie.

 

 

Mon expérience acquise durant cette période ainsi que durant les nombreuses années vécues en Espagne puis en France, m’ont permis de côtoyer et de comprendre l ’humain sous ses aspects complexes, ce qui m’a amenée, avec passion, détermination et persévérance, à exercer mon métier de Thérapeute en Psychologie Énergétique Clinique, associant parfois, l’Art Thérapie.

Spécialisée des styles d’attachement, j’aide à surmonter des traumatismes simples et complexes, des situations de vie douloureuses, pénibles, préoccupantes, parfois dramatiques, pour être en mesure de créer des relations riches et satisfaisantes. Nous sommes faits pour vivre en lien, car notre cerveau est un organe créatif et social, en devenir permanent.

Vous êtes extrêmement nerveux ? Fatigué en permanence ? Vous sentez que votre vie vous échappe ?

À tout moment l’être humain peut reprendre le contrôle de sa vie.

J’ai dû moi-même surmonter les blessures de mon enfance, de mon adolescence, de l’exil et de ce que la vie a mis sur mon chemin, en faisant tout d’abord un travail approfondit sur moi-même. Cette phase fut primordiale pour la suite : comprendre l’humain, me connecter à son essence, à ses problématiques, à ce qu’il/elle vit, l’aider en tant que thérapeute.

Je vous invite à lire mon livre autobiographique et psychologique « Les pas perdus » 

Contact

Ioana Lazaroiu

ioana.lazaroiu.therapie@gmail.com

Me joindre par téléphone ou Skype

© 2020 par Ioana Lazaroiu